Jérémy Laffon

Jérémy Laffon

« Jérémy Laffon un observateur actif et désabusé de l’entropie généralisée qui nous menace.

Son travail adepte du minuscule, du dérisoire, est une métaphore de l’activité artistique comme vanité, l’expression possible d’un doute sur la permanence de l’œuvre artistique et plus largement sur la solidité des entreprises humaines, nécessaires dans leurs principes, souvent vaines par leur obstination à tenter l’impossible. Sa démarche, oscillant entre élaboration patiente et destruction programmée, est un aveu joué de l’impuissance de l’artiste face au dispositif qu’il a mis en œuvre. Absurdité et démesure, répétition obsessionnelle et prise de risque, dilettantisme et effort s’y côtoient. »

Caroline Bissière, 2016

Lire aussi : « La mélancolie du pongiste », Natacha Pugnet, 2013

À Paradise : Résidence de Jérémy Laffon (sept. 2020), Jérémy Laffon (sept. 2020), Exposition de fin de résidence Jérémy Laffon (nov. 2020)