Edurne Rubio (ES/BE)

Edurne Rubio

Au cours des dernières années, Edurne Rubio (Burgos, 1974) mène une recherche permanente sur la perception subjective du temps et de l'espace. Intéressée par les contextes qui font de la perception une donnée variable et mutante, oubliée ou archivée, elle cherche à mettre en association ou en opposition des façons de percevoir la réalité avec l’objectif de créer une deuxième réalité composée.

Son travail se rapproche du documentaire et de l’anthropologie, avec l’utilisation d’interviews, d’images d’archives et de la recherche sur la communication orale.

La narration s'articule souvent autour de l'architecture. L’architecture comme une charnière entre l’extérieur et l’intérieur ; le public et le privé ;  le passé, le présent et le futur. Un corps qui accumule des histoires de vie, des rêves et des échecs. En quelque sorte, l'architecture est le témoin parfait pour sa quête.

Attirée par la périphérie des situations purement artistiques, elle est intéressée par la création de lieux d’échanges à la frontière de l'espace spécifique à l’art contemporain, dans un espace plus large et indéfini où la culture se construit et se transforme.

Entre 2004 et 2009, Edurne Rubio a réalisé desde (depuis), un projet spécifique conçu pour des bâtiments qui avaient une certaine activité dans le passé et ont été transformés en centres d'art. Un parcours audio à travers l'espace et le temps : La Laboral (Gijón), Fondation Serralves (Porto), Arteleku (San Sebastián).

Ensemble avec sa soeur Clara Rubio (sociologue), commence en 2007 le projet Histoires Jumelles, une archive subjective et infini d'histoires parallèles, réelles ou fictives, recueillies dans différents pays et proposées au public comme expo, film, conférence ou émission radio: Festival Plateaux (Frankfurt),  Festival In-Presentable (Madrid), Musée Ethnographique de Castilla y León (Zamora), Fondation Serralves (Porto), Gallerie Koma (Mons).

En 2011 et 2012, Edurne Rubio présente deux projets "mirador" dans deux tours, un regard sur la ville depuis leur hauteur :  From Up There (Todaysart Festival, Bruxelles) et Retroterra, avec l'artiste italienne Anna Rispolli (Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles).

Actuellement, elle travaille sur la performance CASA à partir des photographies d'architecture moderniste. Une réflexion sur la présence et l'absence, sur la façon dont nous voyons les choses, mais aussi sur ce que nous ne parvenons pas à voir.

À Paradise : Résidence (nov. 2013), Tu entends ce que j'écoute ? (nov. 2013), CASA (mai 2014)