Hugues Loinard

Convaincu de l’inclusion de l’infiniment grand dans l’infiniment petit, j’aime à remarquer dans les anecdotes et les détails d’une fissure des paysages immenses. Cette idée m’amène à créer des renversements de situations et des retournements d’échelles, à me jouer des objets et de leur fonctions. Il s’agit de déclencher de souples déraillements de routines, de considérer l’échec comme fondamental afin de regarder les formes dénudées de leurs usages.

À Paradise : Séoul, Corée du sud (août 2016)