Kuamen

Pièce d’Inde et Mouvement Indigo#…

Now

Cette exposition présente les œuvres réalisées par Kuamen lors de sa résidence
à Paradise.

Les lignes tout d’abord
On les voit, puis elles évoluent
Elles s’écrivent
Sur le papier, la peau ou dans l’esprit
Marche, bouge, déplace
Pense, pense et transforme
Cueille et rassemble le beau
Comme d’une feuille le pigment indigo…

Vernissage

Los Angeles (Il neige dans mon Paradis)

Cette première exposition présente le travail de l’artiste Kuamen réalisé lors d’une résidence à Los Angeles.

Communiqué de presse

« I wonder if heaven got a ghetto » parole du rappeur emblématique Tupac Shakur. Dans sa chanson du même titre, ce dernier parle de son expérience difficile en tant que personne racisée vivant à Los Angeles. Tout au long de sa chanson, comme un cri lancinant, revient cette phrase « Si je meurs, je me demande si au paradis, il y aura un ghetto ».

Pendant l’automne 2023, l’artiste Kuamen était à Los Angeles dans le cadre d’une résidence artistique. Pendant son séjour, l’artiste a voulu comprendre et documenter le phénomène alarmant de clochardisation, « homelessness » : comment expliquer l’augmentation du nombre de sans-abris dans une ville économiquement si puissante ? Quelles sont les populations les plus touchées par ce phénomène d’exclusion sociale ? Qu’en est-il de la représentation des personnes racisées dans notre société ?
La ville de Los Angeles est caractérisée par un étalement urbain qui fait de l’usage de l’automobile le principal moyen de déplacement. Kuamen a donc décidé d’explorer la ville au moyen des transports publics et en se promenant à pied. Avec cette démarche, il a pu voir, entendre et sentir la vie des sans-abris en marge dans la « cité des anges ». Chaque sortie était une occasion d’enregistrer des sons, dessiner, écrire et prendre des photos qui serviront d’études. Il constatera que les populations noires et latines (d’Amérique du Sud) sont les plus concernées, faisant écho aux personnes discriminées dans les cités, ghettos de France, environnement dans lequel l’artiste a grandi.

À travers une installation comprenant une série de poésies, un dessin et une bande sonore au ton Hip Hop, Kuamen a voulu représenter « Los Angeles » : « les sans domiciles fixes ». Ces anges qui existent et s’expriment à leur manière dans une ville où l’état d’urgence a été déclaré : 75 000 personnes sont sans abris dans la ville et sa banlieue. La phrase « Il neige dans mon Paradis » dans le titre de l’exposition est tirée des paroles du rappeur Lino*. Comme l’hiver qui rend difficile la vie dans la rue, la ville ensoleillée de Los Angeles ainsi que toutes les grandes villes de ce monde deviennent un paradis dystopique où la notion d’humanité est à reconsidérer.

* titre J’emmerde les modes (feat. Lino, Sinik, Fdy Phénomène) extrait de la compilation Mission Suicide

Rencontre et échange

PARADISE vous propose une RENCONTRE ET ÉCHANGE au cœur de son exposition avec l’artiste Kuamen en résidence à Paradise.

Vernissage

Archives #7 - Records of the Paradise

Un dispositif et une installation créé par Antonin Gerson avec France Frites, Eva Gerson & Martin Mérand, Loreto Martinez Troncoso, Kuamen, Joël Hubaut, Graham Dunning & Sam Underwood, Cécile Aurégan, Dela Savelli, TRISTARZ, Aneth Penny & Morld, Yves Remords, Rodgers & Tremble, Magicien Windows.

Pendant une période de six mois, Records of the Paradise a invité une dizaine d’artistes plasticien·ne·s pour des micro-résidences de huit à dix jours. Chacun·e de ces artistes aborde une dimension sonore dans sa pratique à travers la performance, la poésie et la musique.

Les artistes ont produit une performance, un projet en direct à la fin de leur micro-résidence. Records of the Paradise a gravé des éditions limitées de disques vinyles.

Pendant leur résidence, les artistes ont créé des œuvres d’art : dessins, peintures, photos, vidéos… pour des pochettes de vinyles (multiples ou collector), des enregistrements, des vidéos et des photos. Ces œuvres prendront place dans l’installation Records of the Paradise jusqu’à la fin du mois de juillet.

Kuamen – Records of the Paradise

ParadisNoir#

J’aime le monde
Dans toute sa lâcheté
La souffrance fait partie de nous
Le bonheur combien tu l’as acheté
Plus le prix monte, plus il y a de fous