ici en excès sur toute présence

Margaux Bricler
-

ici en excès sur toute présence

Du mercredi 20 septembre au samedi 14 octobre 2017.
Vernissage le samedi 16 septembre à 18h30.

L'exposition fait suite à sa résidence de juin-juillet 2017.
Collaboration avec la cité internationales des arts, Paris.

Sous nos paupières closes, les formes se muent en mots et les mots, à leur tour, en mémoire.
Dans les eaux glacières des iris, les récits prolifèrent, si bien que la vue, en tant que sens, n'existe pour ainsi dire jamais sans son corollaire intime : la lecture.

Que peut-il advenir lorsqu'au regard s'offrent des formes — a fortiori des sculptures — dépeuplées de leur texte ?

Que peut raconter un contenant désarticulé ? Que peuvent formuler la particule, le graphème, l'alphabet, privés de syntaxe ?

Les motifs récurrents de notre mémoire rétinienne s'étiolent dans la chaux et le gravas. Ils se taisent. Et convoquent dans leur silence austère les absents tutélaires.

L'énigme, la forme, la formule : ces objets épars obéissent à une géométrie non-euclidienne.

La dessiccation des chairs et la perte du verbe les a laissés dériver sur la frisure du temps. Échoués sur un rivage atone, nous les recueillons et leur inventons une histoire. Le jeu et ses règles incombent à chacun.

Le temps revient.
Le temps, la syntaxe, la formule magique.
Ici, en excès, sur toute présence.

Margaux Bricler, août 2017